Quelles différences entre un parquet huilé et vitrifié ?

La différence entre un parquet huilé et vitrifié

Afin d’être protégé contre les taches et autres signes d’usure, un parquet doit être garni d’une couche de protection. Pour ce faire, on peut soit le huiler, soit le vitrifier.

Nous vous expliquons quelle est la différence entre un parquet huilé et vitrifié.

Tandis que la première méthode de protection de parquet est résolument traditionnelle, la seconde peut être qualifiée comme moderne. Voyons ce qu’il en est plus en détail.

Différence entre parquet huilé et vitrifié : deux méthodes de finition 

Indispensable à la conservation du bois dans le temps, l’utilisation d’une huile ou d’un vitrificateur permet de bien protéger votre parquet.

Tandis que l’huile ou le vernis imprègne directement les fibres du bois jusqu’à saturation de ce dernier (le protégeant ainsi de la poussière et de l’humidité), le vitrificateur forme un film étanche à la surface du bois.

Après cette lecture vous saurez s’il existe une méthode plus efficace que l’autre, mais aussi quels sont leurs avantages et inconvénients respectifs.

À quel moment précis intervient l’application de la finition ?

Avant d’entrer dans le vif du sujet, rappelons que la finition de parquet est la dernière étape du processus de pose ou de rénovation du revêtement de sol.

Avant de passer à l’application de la finition, il est important de diagnostiquer le parquet afin de détecter ses éventuels défauts visibles et y remédier (resserrage ou remplacement des lames gondolées ou espacées, rebouchage des trous ou fissures, retrait des clous, traitement anti-parasitaire, etc.).

Puis, il sera bien souvent nécessaire de poncer le parquet et de le préparer à l’aide d’une couche primaire : le fond dur. 

Huilé ou vitrifié : dans quels cas faut-il privilégier l’une ou l’autre de ces finitions ?

Les parquets huilés présentent un avantage certain : leur innombrable palette de choix décoratifs. En effet, les parquets huilés se déclinent en plusieurs nuances et aspects, allant du brillant au satiné en passant par le mat.

On aura donc tendance à choisir un parquet huilé pour mettre en avant les choix de design et décoratifs de nos espaces d’intérieur.

A noter également que les parquets huilés s’entretiennent de façon très simple, à peu près une fois par an après leur pose.

Le vitrificateur, quant à lui, devrait être le choix numéro un des familles. En effet, il excelle dans le cadre d’usages domestiques !

Appliqué directement sur le parquet lors de sa fabrication en usine ou bien après sa pose, le vitrificateur offre une résistance à toute épreuve.

Avant d’entretenir le parquet pour la première fois avec un rénovateur, il est courant d’attendre cinq à six ans lorsqu’on opte pour cette méthode de protection de revêtement de sol, d’autant plus que l’opération dure quelques minutes, tout au plus !

Quels résultats esthétiques avec ces deux finitions de parquet ? 

Bien que les parquets huilés se déclinent en une quarantaine de nuances différentes, les vitrificateurs arrivent à atteindre des niveaux de finition aussi mats que les huiles. 

Ainsi, le choix entre finition huilée et vitrifiée ne se fait plus uniquement sur la base de l’aspect souhaité, qu’il soit mat, ultra-mat, satiné ou invisible, mais bien en tenant compte des propriétés primaires du parquet (bois brut, délavé, vieilli, etc.). 

En ce sens, la finition de protection est quelque peu secondaire dans la mesure où le grain du bois est aujourd’hui préservé à quasiment 100 % à l’œil nu. 

L’entretien : une différence entre parquet huilé ou vitrifié 

Choisir un parquet huilé ou vitrifié, cela revient aussi à opter pour une solution d’entretien plutôt qu’une autre.

Comme mentionné plus haut, c’est le parquet huilé qui demande le plus de travail, l’entretien d’un tel revêtement de sol devant être réalisé chaque année, dès un an après la pose du parquet. 

L’entretien consiste ici à renouveler la couche de surface pour forcer l’homogénéisation et l’imprégnation des fibres. Il en résulte l’application d’une huile soit naturelle, soit de couleur blanche, afin d’éclaircir le parquet.

Quant à l’entretien d’un parquet vitrifié, il est très limité dans le temps. Le but sera ici de redonner un aspect satiné ou mat aux lames, tout en veillant à effacer les micro-rayures.

Pour ce faire, quatre à six ans après la pose du parquet, on utilisera un métallisant rénovateur qui s’applique en micro-couches successives. Le séchage est inodore et très rapide.

Demandez-nous un devis gratuit

Nos collaboratrices et collaborateurs sommes à votre disposition pour vous accompagner sur l’ensemble de vos projets.